Un pixel juridique

blog pixel juridique3

 

Le 22 Octobre 2007, je publiais une confession intitulée « Je vois la vie en 24x36 avec 100 iso ... » :« Tout est photo ... y'a pas photo, on aurait jamais dû me donner un Reflex à l'âge de huit ans et me laisser développer du noir et blanc dans ma piaule à Montmartre... Depuis ce jour, mon avenir d'avocat est foutu ... »

J'étais persuadée que les photographes étaient les supers-héros qui arrêtent le temps avec élégance … Que mes rêves éteints feraient de moi « une artiste née pour rêver et vivre dans l'obscurité. »

En rétrospective de cette décennie, je réalise ô combien l'espérance est une vague immense. Ma passion pour la photographie de mariage ne s'est jamais éteinte même si, posée sur les bancs de la fac, je « voyais la vie en rouge avec mes codes ... »

Deux vies de dingue je vous le garantis, brandir mon Reflex à bout de bras, me délectant du bonheur des jeunes mariés tout en étudiant la science juridique durant 8 années, tapie dans l'ombre, le regard fatigué, mais l’œil toujours vivant.

La vague m'a emportée et j'ai cru me noyer à chaque instant. J'ai échoué sur la terre ferme le 22 octobre 2018, lorsque les résultats de l'Ecole des Avocats furent annoncés et que le costumier à pris les mesures de ma robe.

En une décennie grâce à la technologie, le talent photographique est désormais à portée de tous et nous sommes les maîtres 2.0 du temps qui passe. Pourtant, mon cœur se balance à deux amours car au moment où je vous parle, Nikon livre mon nouveau matériel de mariage ! 

Je partage cette nouvelle et la morale de cette histoire : vos convictions profondes sont votre KATAMAWAN. Chérissez-le, maniez-le avec précaution, il est l'honneur silencieux qui vous porte et vous guide de l'océan ... jusqu’à la rive.

https://www.regionguadeloupe.fr/accueil/#_

Claire LEGUILLOCHET

Page 2 sur 2